Les bus hybrides

Les premiers bus hybrides de nouvelle génération ont commencé à faire leur apparition en France en 2009, pour des essais. Ces bus disposent de deux sources d'énergie : carburant diesel et électricité. Le principal avantage de cette technologie est la réduction de la consommation de carburant.



MAN Lion's City Hybrid du réseau Corolis de Beauvais


Technologie

Hybride série

Le moteur thermique est couplé à un générateur qui alimente un moteur électrique. Il y a récupération de l'énergie au freinage et stockage de celle-ci dans des supercondensateurs qui peuvent absorber beaucoup d'énergie très rapidement et la restituer très vite, lors de l'accélération.
Le moteur thermique se coupe à l'arrêt (start & stop). Les supercondensateurs sont sollicités lors du redémarrage, le moteur thermique se met en marche pour fournir l'énergie nécessaire au générateur lorsqu'il n'y a plus d'énergie électrique. La motorisation thermique de ces véhicules est moins puissante que celles de leurs équivalents classiques. Par exemple, Irisbus équipe ses bus hybrides d'un moteur Tector (et non pas d'un moteur Cursor).


Hybride parallèle

Les moteurs thermique et électrique sont sur le même axe. Le thermique assiste l'électrique lors des accélérations, récupère l'énergie en décélération / freinage. Le moteur thermique se met en route à partir de 20 km/h environ.
Le système hybride parallèle de Eaton équipe le Solaris Urbino 12.
Certains bus hybrides équipés de batteries peuvent être rechargés en électricité au dépôt.


Les véhicules

Précurseurs

Le midibus urbain Mercedes-Benz Cito était également animé par une propulsion diesel-électrique. Présenté en 1998, il a été produit en série de 1999 à 2003. Son moteur diesel entraîne l'alternateur qui alimente à son tour un moteur électrique pour l'entraînement. Ce bloc, dit Power-Pack, est monté à l'arrière de ce véhicule, reconnaissable à son absence de porte-à-faux. Il ne possédait pas de batterie de récupération de l'énergie.

Le réseau d'Avignion, a utilisé des midibus hybride série Neoplan N6108. Ces véhicules peuvent stocker l'électricité dans des batteries NiMH.

Mercedes Benz Cito



Véhicules hybrides disponibles

Les constructeurs proposent désormais des véhicules hybrides dans leurs catalogues. Le prix de ces véhicules commence à diminuer. Des véhicules de différents gabarits (standards et articulés) sont proposés.
Les systèmes d'hybridation sont fournis par des équipementiers. Irisbus travaille avec BAE Systems, qui commercialise Hybridrive. Solaris équipe ses bus avec des systèmes Eaton, Allison Transmission, Vossloh Kiepe et Voith Turbo (DIWAhybrid).

Pour conserver le plancher bas, les équipements sont généralement installés en toiture.

Les constructeurs font régulièrement des essais et des démonstrations de leurs véhicules hybrides sur des réseaux urbains. Lyon a testé un Citelis 12 hybride et un Volvo 7700 hybride, Bayonne et Versailles ont eu un GX 327 hybride en démonstration…


Exemples de bus hybrides

Ces véhicules possèdent souvent un carénage en toiture qui dissimule le stockage d'énergie.


Nouveau Mercedes-Benz Citaro Hybrid


MAN Lion's City G Hybrid


Les équipements électriques étant installés sur le toit des bus, l'utilisation de bus hybrides nécessite donc l'aménagement des ateliers de maintenance pour le travail en hauteur.

Sources